L'énergie géothermique

L'énergie géothermique

Un enjeu majeur de la transition énergétique.

 

Définition.

Comment ?

Durabilité ?

Définition.

Un enjeu majeur de la transition énergétique.

(Officielle en Allemagne et adoptée par l’EGEC, European Geothermal Energy Council).

 Chaleur sous la surface du globe terrestre.

RENOUVELABILITÉ. Toute énergie extraite   d’une source   d’énergie renouvelable est   toujours remplacée par voie naturelle par une   quantité additionnelle d’énergie, le   remplacement intervenant à une échelle de   temps   similaire à celle de l’extraction   (Axelsson et al, 2001).

Comment fonctionne l’énergie géothermique?

Par émission d’un flux de chaleur (flux géothermique) au débit (moyenne continentale)   de 0,06 WaH/m², en provenance du manteau terrestre, à raison de 20% par accrétion  planétaire et impact météorique et 80% par désintégration radioactive des éléments et  Isotopes, Uranium, Thorium et Potassium de la croute terrestre, capacité totale 42 TWel   (42 106 MWel).

Comment ?

Durabilité ?

Est-ce une énergie renouvelable?

oui, il existe une évidence, celle du flux géothermique, d’accroissement de la température avec la profondeur.

Est-ce une énergie épuisable?

Oui, dans la mesure où elle est exploitée par convection (forcée par des pompes de puits) au-dessus de son renouvellement naturel par conduction. L’exploitation géothermique est par conséquent d’essence minière et la chaleur souterraine   considérée légalement comme une mine. Réconcilier l’extraction de chaleur avec la longévité attendue de l’exploitation et l’évaluation des risques associés est au cœur de toute gestion durable de la ressource.

Problématique de développement

À quand le vrai essor du développement de la géothermie à l’échelle planétaire?

De source autorisée, le potentiel de production d’électricité d’origine géothermique EXPLOITABLE était évalué (année 2012) à quelque 190 000 MWel (au sens de la ressource conventionnelle à des températures supérieures à 180°C) qui, actualisée à l’année 2020 et à l’abondance des sources à moyenne enthalpie (>120°C) exploitables par cycles binaires (ORC) et cogénération chaleur-force (Combined Heat and Power, CHP) mises en valeur pourrait être porté à 250 000 MWel. Or, au seuil de l’année 2025, la capacité géoélectrique mondiale installée peinera à atteindre 20 000 Mwel. De fait, le taux de croissance 2020-2025 de la capacité géoélectrique mondiale installée plafonnerait à 19% contre près de 28% pour le quinquennat précédent (G.Huttrer, 2020)
This site is registered on wpml.org as a development site.